jeudi, mars 10, 2005

Synthèse du cours...par Julie Pereira

Mes apprentissages

Tout d’abord, je dois mentionner que ce n’était pas mon premier cours d’informatique. J’en ai eu plusieurs au secondaire et au Cégep. Toutefois, c’est la première fois que j’abordais les notions de cyberquête, de cybercarnet et de montage vidéo. De plus, c’était la première fois que je travaillait sur un “mac”.

Au cours des quinze séances en laboratoire, j’ai eu la chance de perfectionner mes connaissances quant aux programmes Excel, Power point ou Word. Comme j’avais déjà une base solide, elle n’a fait que se solidifiée au fur et à mesure que l’expérimentation se faisait en classe. Néanmoins, j’ai appris de nouvelles choses comme la fonction de suivi des modifications.

Quant à moi, ce sont les acitvités entourant la cyberquête (cybercarnet, caméra, montage avec Imovie et la création du site internet) qui m’ont permis d’élargir mes connaissances. La création de la cyberquête était une activité tout à fait nouvelle pour moi. J’ai trouvé le principe et le but de ce type d’activité très intéressant. C’est une activité complexe, mais qui permet aux élèves de se familiariser avec les TIC et d’autres matières scolaires. De plus, l’expérimentation d’une cyberquête par des élèves, leur permet d’explorer les différentes fonctions des TIC.

Finalement, ce cours m’as permis de me créer un danque d’idées d’activités à faire avec des élèves.

L’évolution de ma vision de l’intégration des TIC

Longtemps j’ai crue, comme bien d’autre le croit encore, que l’informatique au primaire ne servait uniquement qu’à faire des recherches sur internet, de belles présentations avec un traitement de texte ou des dessin. Cependant, ce cours sur l’intégration des technologies de l’informatique et des communications m’a ouvert les yeux sur un tout autre éventail de possibilités pédagogiques. Maintenant, je ne considère plus les périodes d’informatique comme une période de jeu, mais plutôt comme une période où les apprentissages et le plaisir sont au rendez-vous. Je crois qu’il est aussi très important de prendre en considération que les jeunes d’aujourd’hui sont de plus en plus familier avec l’informatique. De plus, l’informatique occuppe une très grande place dans notre vie de tous les jours et dans les différents emplois.

Donc, j’utiliserai les TIC comme un moyen (et un support) de faire découvrir de nouvelles choses et de nouveaux concepts aux élèves. C’est-à-dire qu’elles peuvent être utilisées avec toutes les matières scolaire et non seulement l’informatique. À titre d’exemples, les élèves pourraient préparer une petite présentation Power Point à titre de support pour une présentaion orale, ils pourraient faire une recherche ou une cyberquête pour en apprendre plus sur un sujet en particulier ou bien tout simplement, l’utilisation de certains sites internet plus éducatifs (cybercarnet: 24 septembre, “Site éducatif”). Je crois qu’il serait aussi intéressant de proposer des ateliers un peu plus théoriques sur l’utilisation de certains programmes informantiques tels que Paint ou Word. De cette façon, les élèves auraient plus de facilité à utiliser ces programmes.

Bien entendu, j’utiliserai moi-même les TIC pour planifier mes cours et pour donner mes cours. Que ce soit en discutant dans des forum sur internet, en recherhcant des support à une activité ou en construisant ma grille horaire sur l’ordinateur, je m’arrangerai pour montrer aux élèves que je me sers des TIC et que c’est important de les intégrées dans notre quotidien.

Mes objectifs de développement professionnel

Mon premier objectif de développement profesionnel serait de mettre sur pied une série d’atelier ayant pour but de faire découvrir les différentes possibilités qu’offre l’informatique, un peu comme je l’ai déjà mentionné. Pour y arriver, je compte intégrer petit à petit les notions théoriques (par la pratique) aux périodes d’informatique. J’ai déjà commencer au cours de mon dernier stage simplement en voyant chacune des “touches” de la barre d’outil de Paint une à une avec les élèves. Par exemple, les élèves ont fait des tableaux abstraits à la manière de Picasso avec le cercle. Après avoir vu la majorité des touches, les élèves ont fait une carte de Noël pour leur parents.

Mon deuxième objectif est particulièrement lié au précédent, car j’entends m’inscrire aux différentes formations offertes dans ma commission scolaire quant aux multiples façon d’intégrer les technologies de l’information et des communications dans la réalité scolaire. Ainsi, j’espère pouvoir en apprendre assez pour aider les enseignants qui en feraient la demande en leur proposant des activités ou des sites internet.

Mon troisième et dernier objectif serait de ne pas perdre de vue mes deux premiers objectifs. Me connaissant, c’est ce qui sera le plus difficile. En effet, pour l’instant j’ai plein de belles idées et d’espoir, mais qui sait si dans dix ans j’en aurai autant. C’est pourquoi, j’ai décidé de commencer à me construire un scrap book dans lequel je note les idées qui me viennent en tête, les ojbectifs que je me fixe ou bien les défis que je me donne. Après tout, il est important de toujours garder des traces.